Le Japon, entre ouverture et repli à travers l'histoire : Michel Pensereau
Le Japon, entre ouverture et repli à travers l'histoire : Michel Pensereau
  • Charger l'image dans la galerie, Le Japon, entre ouverture et repli à travers l'histoire : Michel Pensereau
  • Charger l'image dans la galerie, Le Japon, entre ouverture et repli à travers l'histoire : Michel Pensereau

Le Japon, entre ouverture et repli à travers l'histoire : Michel Pensereau

Prix normal
¥400
Prix réduit
¥400
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

un rapport cyclique au monde
Foreign relations
Publié chez Harmattan, 2009, 296 pages
ISBN 9782296084261

Le pays du Soleil levant a alterné phases d'ouverture et phases de fermeture au Monde. Faible, il se fait " civilisation réceptacle ". Fort, il se replie sur lui-même assimilant les apports extérieurs de la période précédente. Après avoir été bercé des siècles durant par la civilisation chinoise, sa matrice culturelle, la nation japonaise se forgea dans la non-confrontation avec l'Autre notamment lors de sa longue réclusion volontaire et intimiste de l'ère Tokugawa (1639-1868). Bien ambiguës furent plus tard ses prétentions universalistes dans le cadre de la " Sphère de Coprospérité Asiatique ", enfermement dans un japonisme belliqueux et étroit. Les ouvertures, sous la pression extérieure mais en réponse aussi à des pulsions intérieures, furent surtout américaines. La 1er fut celle de la Restauration Meiji de 1868. La 2ème fut quant à elle issue de la défaite de 1945. La 3ème ouverture dite d'" internationalisation " de l'Archipel. qui se tint dans les années 1980, fut pour la première fois celle d'un Japon fort mais pour qui le Monde se limite à un vaste marché. Depuis les années 1990 avec accélération dans les années 2000, le Japon devient de plus en plus " un pays comme les autres ". Il oscille désormais entre sa banalisation et sa recomposition autour de la quête d'une nouvelle identité. Il se mue vers un autre paradigme producteur et civilisateur, entendant promouvoir à l'extérieur certaines de ses spécificités en ce qu'elles peuvent offrir de meilleur.